Melon Pan & Taiyaki : les gourmandises japonaises

Asakusa Kagetsudo Honten ©aHina
Asakusa Kagetsudo Honten ©aHina

Melon Pan & Taiyaki : les gourmandises japonaises

Les avis divergent sur ce point, cependant une majorité de non japonais s’accorde quand même à dire que les sucreries ne sont pas la spécialité du pays. Les desserts ça n’est pas leur truc à nos gentils nippons. La plupart des occidentaux qui a déjà eu l’occasion de goûter des Daifuku (pâte de riz cuite à la vapeur fourrée le plus souvent avec du Anko -pâte de haricots rouges sucrée avec du miel-) reste relativement mitigé, voire n’aime pas du tout. Il faut dire que c’est assez… spéciale comme sensation en bouche et que n’a pas beaucoup de goût.

Ceci étant, il ne faut pas généraliser. Les japonais sont capables d’inventer et de créer des gourmandises absolument délicieuses. Ce sont les deux que je vous présente aujourd’hui et que j’aime particulièrement : le Melon Pan et le Taiyaki.

Commençons par le Taiyaki

C’est mon petit chouchou car c’est le premier à m’avoir fait changer d’avis sur la capacité des japonais à pouvoir faire de vrais bons desserts/goûters/sucreries. Avant d’en goûter, n’ayant jamais dégusté que les fameux Daifuku mentionnés plus haut et les petites sucreries insipides qu’ils mangent avec le thé, j’avais une opinion plutôt… arrêtée sur la question. Comme quoi il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, comme l’on dit 🙂

Taiyaki ©aHina
Taiyaki ©aHina

Donc le Taiyaki ! Il y a plusieurs versions de ce type de gourmandise. De base le Taiyaki est une gaufre en forme de poisson qui est fourrée avec du Anko. Il existe également la version Manju qui est basée sur le même principe mais au lieu que la pâte ne soit de type gaufre, il s’agit plutôt d’une sorte de cake moelleux et ce sont de petits gâteaux contrairement au Taiyaki qui est plus conséquent. Il suffit de regarder la différence de taille des deux dans ma main.

Pour ceux qui n’ont jamais goûté la pâte de haricots rouges (Anko), elle est relativement peu sucrée et sa consistance est similaire à de la crème de marrons. C’est plutôt bon quand c’est bien assorti. Par exemple une gaufre toute chaude fourrée avec du Anko, je trouve ça absolument succulent. Mais présentez-moi une boule de pâte de riz fourrée avec le même contenu et je vais clairement tordre le nez…

Les Taiyaki se trouvent un peu partout, en street food la plupart du temps. À Tokyo vous n’aurez aucun mal à en trouver. A Kyoto et Osaka je n’en ai pas vus… ceci étant je n’ai pas vraiment fait attention donc je suis sans doute passée à côté. À Asakusa, sur la grande allée qui fait la jointure entre les deux imposantes portes du tonnerre (Kaminarimon) et sa soeur la porte de la maison du Trésor (Hôzômon), vous trouverez une boutique qui fabrique les petits Manju (en photo ci-dessous). Ils sont faits au fur et à mesure, donc vous pourrez les déguster tout chaud. Ils font de très joli boîtes calligraphiées, remplies de Manju emballés dans des sachets plastique individuels. Une idée sympa de cadeaux. Mais ça ne se garde pas très longtemps, donc achetez les à la dernière minute.

Manju ©aHina
Manju ©aHina

Ma dernière découverte : le Melon Pan

Le Melon Pan est une sorte d’énorme brioche qui a la forme d’un pain rond (vous voyez nos pains boules de campagne ? ça ressemble un peu à ça). L’intérieur est creux, l’extérieur légèrement craquant est couvert de sucre et la brioche fond dans la bouche. Il en existe des natures, juste saupoudré de ce sucre qui devient craquant à la cuisson, mais aussi avec des pépites de chocolat et d’autres sucreries ou fruits qui se marient bien.

Je ne connaissais pas du tout. Si je n’étais pas passée à côté des Taiyaki lors de mon premier séjour à Tokyo, j’avais visiblement raté les Melon Pan. Heureusement que j’avais un ami gourmand sur Tokyo ! Nicolas (pour ne pas le nommer, donc) me conseille de m’arrêter dans un magasin avant de me diriger vers l’aéroport de Narita. Coup de chance, le meilleur fabricant de Melon Pan du pays est à 5 minutes de mon hôtel, en plein quartier d’Asakusa. Me voilà donc partie pour déguster mon premier Melon Pan chez Asakusa Kagetsudo Honten pour le petit déjeuner.

Melon Pan ©aHina
Melon Pan ©aHina

Et effectivement, j’ai trouvé ça absolument délicieux ! Çà ne coûte pas cher, comptez 200 yens pour un Melon Pan (soit moins de 2€) et un seul vous calera déjà pas mal le ventre (suffit de voir la taille du bestiaux ci-dessus). L’enseigne possède plusieurs magasins à Tokyo. Vous avez les adresses sur leur site web (colonne de gauche) et ci-dessous.

Si vous avez l’occasion, il faut goûter, vous ne devriez pas être déçu 🙂 Nicolas m’avait dit que ces Melon Pan avaient la réputation d’être les meilleurs. Et bien… après en avoir goûté deux autres dans des boutiques différentes à Kyoto, je crois bien qu’il avait raison…

Asakusa Kagetsudo Honten
Asakusa Kagetsudo Honten

 

Et maintenant, pour celles et ceux qui ont envie de s’y risquer, voici une recette de Melon Pan ! Je ne l’ai pas (encore) testée. Alors n’hésitez pas à nous faire remonter vos impressions si vous vous y risquez 😀

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *