La danse solidaire / 28 juin à Bordeaux

Personne n’ignore les tragédies qui se sont abattues sur la contrée du soleil levant, le Japon.

De nombreux pays, structures et personnes se sont mobilisés pour venir en aide, ne serait-ce qu’un peu et chacun à son échelle, à ce pays et ses habitants. La culture n’est pas en reste car elle aussi peut aider ceux qui en ont besoin ! Quoi de plus beau que d’aider par l’art, je vous le demande moi 😉

L’Opéra National de Bordeaux a donc décidé, lui aussi, d’apporter son aide au Japon.

Giselle Ballet de l'Opera National de Bordeaux crédit Sigrid Colomyès
Giselle Ballet de l’Opera National de Bordeaux crédit Sigrid Colomyès

Le dernier ballet de la saison, Giselle, sera donné au Grand-Théâtre du 29 juin au 5 juillet et sera dansé par la compagnie de Ballet de l’Opéra bordelais.

Exceptionnellement la Générale du 28 juin 20h est ouverte au public. Pour les néophytes, la générale est l’ultime répétition qui sépare le spectacle des représentations publiques. Elle se déroule dans les conditions d’une représentation normale (en costumes, avec maquillage, coiffures et tout ce qu’une chorégraphie/mise en scène implique), si ce n’est qu’elle est susceptible d’être arrêtée par le chorégraphe à n’importe quel moment, puisque c’est encore une répétition. Néanmoins cela arrive très rarement.

La majeure partie du temps les générales ne sont ouvertes qu’aux publics spécifiques. Entendre par là le personnel de l’opéra, les scolaires, etc… et ne sont pas payantes.

Pour la première fois, l’Opéra National de Bordeaux va ouvrir la générale de Giselle au public. Les tarifs sont les mêmes qu’une représentation classique (tarif 5 de 8 à 40 euros) si ce n’est que l’intégralité de la recette de cette générale sera reversée à la Croix Rouge japonaise.

L’engouement a été tel qu’il ne reste plus que des places de 3ème et 4ème catégories.

Giselle sur grand écran – 28 juin à 20h

Pour ceux qui n’auront pas la possibilité d’assister à Giselle, cette générale sera retransmise en direct sur grand écran cours du Chapeau Rouge à Bordeaux. Cette séance en plein air est bien évidemment gratuite et pour rester dans l’optique d’une soirée dédiée au Japon, un stand de la Croix Rouge japonaise sera installé sur le cours pour que ceux qui le souhaitent puissent faire un don aux sinistrés du Japon.

C’est un événement exceptionnel car c’est la première fois qu’un ballet de la compagnie bordelaise sera retransmis en direct ainsi et ouvert à tous.

Emmanuelle Grizot, une étoile sur pointes

Etoile du Ballet de l’Opéra National de Bordeaux, Emmanuelle Grizot danse depuis plus de 10 ans dans cette compagnie. D’autres cieux l’appellent aujourd’hui, elle fera donc ses adieux au public bordelais lors de la dernière représentation de Giselle du 5 juillet.

Mais non ! Ne pleurez pas ! Car Emmanuelle restera sans doute dans les parages, nous gratifiant de somptueuses chorégraphies ;

Giselle Ballet de l'Opera National de Bordeaux Crédit Sigrid Colomyes
Giselle
Ballet de l’Opera National de Bordeaux
Crédit Sigrid Colomyes

Giselle, ballet romantique

On aime et en plus on en redemande ! Le romantisme n’a jamais fait de mal à personne. Si si croyez moi 😉

Giselle est une jeune paysanne qui coule des jours paisibles aux côtés de ses amis et de sa mère. Elle est profondément éprise d’un jeune homme qu’elle pense connaître. Et pourtant, celui qui se fait simplement appeler Loys n’est autre qu’un Duc destiné à épouser la fille d’un puissant prince.

Un soir de fête et de danse, le prince et sa fille s’arrêtent dans la demeure de la mère de Giselle. Le garde chasse Hilarion, fou amoureux de Giselle et consumé par la jalousie, décide de tout révéler à cette dernière. L’affection que porte la jeune fille au soit disant Loys est telle qu’elle n’en croit pas un mot… jusqu’à ce que la fille du prince elle même sorte de la demeure et confirme qu’elle est bien sur le point d’épouser Loys.

Profondément affectée par cette nouvelle, Giselle perd pied et sombre dans la folie pour en mourir.

La nuit tombe, l’heure pour les Wilis (jeunes fiancées décédées qui ont été trompées par leurs aimés) de sortir de l’ombre. Leur reine Myrtha et Giselle sont parmi elles. Giselle, rongée par la trahison qu’elle n’a pu supporter, n’a pu trouver le repos et a rejoint les Wilis.

La légende veut que l’homme qui ose s’approcher des Wilis soit irrémédiablement attiré dans leur danse jusqu’à en mourir. C’est ce qui se produit avec Hilarion. Et lorsque Loys, le Duc Albert de son vrai nom, apparaît, il sombre dans l’envoûtement de leur danse à son tour.

Giselle, qui malgré tout l’aime encore et veut le sauver à tout prix, implore Myrtha d’épargner son amour. Supplique que la reine des Wilis refuse. Mais grâce à l’amour véritable que Giselle porte au Duc Albert, celui-ci réussit à tenir la danse jusqu’à l’aube, moment où les Willis retournent dans l’ombre. Albert est sauvé et Giselle disparaît.

Renseignements : Opéra National de Bordeaux

05.56.00.85.95 – www.opera-bordeaux.com
Grand-Théâtre – Place de la Comédie – Bordeaux
Du mardi au samedi de 13h à 18h30

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *