Fushimi Inari Taisha ¤ Kyoto

Fushimi Inari Taisha Kyoto ©aHina
Fushimi Inari Taisha Kyoto ©aHina

Fushimi Inari Taisha
Les marches qui montent vers le ciel de Kyoto

J’étais assez perplexe avant de rédiger ce billet sur ce Sanctuaire Shintoïste internationalement reconnu : Fushimi Inari Taisha à Kyoto. Perplexe entre vous conseiller la visite et… vous la déconseiller. Du moins, sans aller jusqu’à dire qu’il ne faut pas y aller car il est certain que c’est absolument magnifique, j’hésitais à vous déconseiller de vous coltiner tout le chemin de croix que représente cette épopée…

Finalement je n’ai pas réussi à trancher cette épineuse question. Je me contenterai donc de vous narrer mon expérience, à chacun de choisir, selon sa motivation, son envie et ses capacités physiques, s’il réalisera tout ou partie d’une visite qui peut prendre des airs de petite aventure.

Fushimi Inari Taisha Kyoto ©aHina
Fushimi Inari Taisha Kyoto ©aHina

Inari, protectrice de la montagne

En premier lieu vous arrivez au Sanctuaire. Plusieurs temples vous accueillent. Où que porte votre regard, ces lieux sont placés sous le règne du renard et pour cause, le Sanctuaire est dédié à la déesse (Kami) Inari. Comme c’est le cas de bon nombre de divinités shintoïstes, Inari possède plusieurs attributs et revêt des aspects complexes. Elle est la déesse des céréales, du commerce, de la fonderie, tantôt masculine tantôt féminine, pleine d’ambiguïté la plupart du temps. Inari se métamorphose en renard (kitsune), d’où les très nombreuses représentations de cet animal.

Fushimi Inari Taisha Kyoto ©aHina
Fushimi Inari Taisha Kyoto ©aHina

Çà grimpe ça grimpe

Le Sanctuaire est à voir, sans la moindre hésitation, ainsi que les torii, les larges portails rouges/orangés et noirs qui se dessinent bien vite derrière les temples et dont l’on dit qu’il y en a plus de 10 000. C’est à partir de là qu’il faudra faire un choix. Sachez que la montagne (allez, nous la présenterons plutôt comme une petite colline) est tout de même assez vaste. Je n’ai pas compté toutes les marches mais, croyez-moi sur parole, il y en a beaucoup !

Le chemin prend vite des airs de dédale assez compliqué à suivre. Çà monte, ça descend et si à chaque « grand » carrefour un panneaux vous présente la carte de la montagne, les différents chemins et l’endroit où vous êtes actuellement, elle n’est pas très compréhensible. A certain moment elle va vous perdre ou vous faire tourner en rond plus qu’autre chose. Sachez qu’après les premiers sanctuaires que vous rencontrerez, ce sera toujours la même chose. Des marches qui montent, qui descendent, des petits sanctuaires de-ci de-là qui ont globalement à peu près la même apparence. C’est très joli attention hein, mais dès que vous en aurez vu un ou deux, vous les aurez tous vus…

Fushimi Inari Taisha Kyoto ©aHina
Fushimi Inari Taisha Kyoto ©aHina

Personnellement j’ai tout fait… même deux fois la même (longue !) boucle puisque je suis tombée dans le piège de ne rien comprendre au plan de la montagne. Dites-vous que physiquement c’est quand même éprouvant. Les marches sont en assez bon état mais certaines sont sous formes de plaques de pierres lisses montantes, ce qui est plus dur pour vos chevilles.

Ça grimpe pas mal, il y a vraiment beaucoup de marches et une fois que vous vous serez embringué assez loin dans le dédale de la colline, il vous faudra de toutes façons un moment pour revenir au Sanctuaire, que ce soit dans un sens comme dans l’autre. Pour ma part j’ai mis environ 2h30 à tout faire et je ne vous raconte pas les courbatures qui ont suivi…

Fushimi Inari Taisha Kyoto ©aHina
Fushimi Inari Taisha Kyoto ©aHina

Même chose, ne vous imaginez pas que ça monte et qu’après ça ne fait que descendre. Oh que non 😀
C’est un zigzag permanent quelle que soit la direction que vous empruntez. Si vous prévoyez d’y aller avec des bouts de choux, le Sanctuaire et les 2 premiers escaliers suffiront largement.

Concernant les températures, selon la saison, il peut faire extrêmement chaud à Kyoto. Dans la mesure du possible en été, allez y le matin assez tôt. Vous aurez bien moins de monde (car cet endroit est l’un des plus fréquentés de la ville) et un peu moins chaud en plus. Plusieurs distributeurs de boissons sont disposés le long du parcours, si besoin d’eau et que vous n’avez pas prévu assez.

Oubliez les boutiques de souvenirs qui jalonnent les sentiers. Leurs prix sont exorbitants, vous trouverez pareil pour moins cher dans les petites rues qui jouxtent le Sanctuaire.

En résumé le Sanctuaire et les premiers sentiers des Torii sont à faire absolument. Vous appartient en suivant de décider si vous poussez plus loin l’aventure, en sachant que ce sera plus long, plus physique mais que ça reste tout de même une très jolie balade.

Fushimi Inari Taisha Kyoto ©aHina
Fushimi Inari Taisha Kyoto ©aHina

Fushimi Inari Taisha

68 Fukakusa Yabunouchicho, Fushimi-ku
Kyoto 612-0882, Kyoto Prefecture
Site web
(uniquement en japonais. Balo pour un endroit aussi touristique, je vous l’accorde !)
Google Maps
Entrée Gratuite

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *