Boeuf de Kobe : tient-il sa réputation ?

Boeuf de Kobe crédit aHina
Boeuf de Kobe ©aHina

Le boeuf de Kobe aussi délicieux qu’on le dit ?
Je suis allée vérifier !

Cela fait des années que j’avais envie de goûter ce fameux bœuf de Kobe dont tout le monde fait l’éloge. La réputation de cette viande est telle que l’on aurait presque l’impression qu’elle relève du mythe tant les adjectifs laudatifs pour la qualifier abondent. Meilleure viande du monde, fondant incomparable… il est certain que les japonais sont fiers de leur viande et revendiquent sa qualité.

Il est assez cocasse de voir comment les éleveurs soignent leur élevage de bœufs de Kobe d’ailleurs. Massage, musique* douce dans les étables, nourriture d’excellente qualité, lissage du poil… rien n’est trop beau pour ces fantastiques animaux dont le seul but dans la vie (tragique malgré tout…) est de réjouir les papilles des consommateurs.

Il convient par ailleurs de savoir que ce qui différencie foncièrement cette viande de bœuf des nôtres (blonde, limousine, charolaise…) c’est le taux de gras que contient le muscle. La viande de bœuf de Kobe est beaucoup plus grasse que la nôtre, on appelle cela une viande « persillée ». Vous comprendrez facilement la différence via la photo ci-dessus. Nos viandes sont souvent entièrement rouges, celle-ci est constellée de nombreux filaments de gras.

*Il a été prouvé, à l’occasion d’une étude scientifique tout ce qu’il y a de plus sérieux, que la musique douce (classique notamment) apaisait les animaux, stress et anxiété, comme les chevaux ou les bovins.

Alors, la dégustation vaut-elle le temps qu’on accorde à ces bêtes ?

Clairement oui !
Il était inconcevable pour moi de goûter mon premier bœuf de Kobe ailleurs… qu’à Kobe ! Je sais, ça fait bourgeoise. Qu’importe, j’assume ! J’avais prévu une journée à la cool, comme on dit. Petit déjeuner, train d’Osaka jusqu’à Arima Onsen dans les montagnes, baignade une partie de la journée dans les onsen de Taikou-no-yu, retour en train, stop à Kobe, dîner et retour fourbue et ravie à Osaka.

J’en profite pour faire un aparté. L’onsen Taikou-no-yu est vraiment génial. Il y a de très nombreux bain dans tous les styles, le personnel est vraiment charmant et il y a une offre très intéressante pour les touristes. Pour 2 770 ou 2 570 yens (environ 20/22€), vous aurez un pass train Osaka<->Arima Onsen qui vous permet de descendre et reprendre le train à n’importe quelle station autant que vous le souhaitez sur la journée + l’entrée à l’onsen Taikou-no-yu. Vous pouvez acheter ce pass dans les Offices de Tourisme à Osaka et à l’aéroport du Kansai.

C’est donc avec ce pass et en revenant d’avoir fait trempette, que je suis descendue à Kobe.
Lors de mes déplacements, mes voyages sont toujours séparés en deux catégories radicalement opposées : le très organisé et l’improvisation totale. Dans le cadre de mon improvisation le nez au vent, je n’avais fait aucun repérage ni de l’endroit où le train me déposait, ni du restaurant dans lequel je pourrais aller. Je me suis donc arrêtée près d’un combini (mini supermarché ouvert 24h/24h et qui met à disposition une connexion internet gratuite), ai ouvert notre bon vieux TripAdvisor et regardé les restaurants qui m’entouraient.

 

Steack House Kobe
Steack House Kobe

Mon choix s’est porté totalement au hasard sur le Steak House qui se trouvait à quelques rues de moi, au 7ème étage d’un grand immeuble (relativement bas pour le Japon cependant). Le fait est que l’expérience en vaut largement le détour. Ce restaurant est super, quoi que assez cher. Je n’y ai pas pris garde en entrant, je ne l’ai vu qu’à la sortie, mais de nombreuses photos de stars dédicacées et entourées par le personnel du restaurant siègent dans l’entrée. Ce simple fait m’aurait alertée sur la probabilité d’un restaurant plus cher que la normale. Ceci étant… ma bonne éducation fait que je n’aurais pas rebroussé chemin une fois entrée. Mais dans tout les cas un repas au bœuf de Kobe reste relativement onéreux, donc autant y aller franchement et se faire plaisir. Ce n’est pas comme si j’allais en manger toutes les semaines… donc !

Sortez les deniers !

A moins que votre bourse ne soit vraiment bien remplie, le premier conseil que je vous donnerais c’est de prévoir un déjeuner plutôt qu’un dîner. Les prix seront déjà moins chers d’une part, et d’autre part vous pourrez, dans certains restaurants, ne prendre qu’un plat au lieu du menu complet. Cela allègera considérablement votre addition… Car le soir vous aurez du choix, bien sûr, mais généralement vous serez obligé de prendre un menu.

Le Steak House n’est clairement pas donné. J’ai pris le plus petit menu existant. Ici, comme dans beaucoup d’autres restaurants au Japon, vous avez le choix entre différents menus. Et pour chaque menu vous aurez le choix entre des tailles différentes. Là, en l’occurrence, les tailles concernent votre portion de bœuf de Kobe : S (environ 120g) ou M (environ 160g). Pour le même menu, plus vous choisissez une grosse portion et plus le prix augmente évidemment…

J’ai donc choisi le menu le moins cher en S. J’en ai eu pour 150€ environ avec un apéritif. Quand je vous dis qu’il faut prévoir un certain budget ! Par contre le menu est absolument fantastique. Il comprend plusieurs amuses bouche, une entrée, une soupe, une salade, le plat principal avec le bœuf tant attendu, un bol de riz que le chef vous proposera agrémenté de différents assortiments au choix, un dessert, le café ou du thé. Autant dire que vous sortez complètement repu, voire que vous ne pourrez pas tout avaler tant il y en a.

 

Boeuf de Kobe crédit aHina
Steack House ©aHina

Un menu spectacle

On vous installe face à une immense plancha qui fait toute la longueur du comptoir. Le chef vous accueille avec un grand sourire et s’occupera de vos mets avec assiduité. Le mien était extrêmement sympathique ! Il parlait assez bien anglais, du coup il m’a expliqué plein de choses, les produits qu’il utilisait, leur provenance… et il m’a fait un show digne des plus grands spectacles. Faisant valser les condiments et légumes tel un jongleur de haut niveau, le diner a été aussi ludique que délicieux. Et du coup comme il ne s’arrête que peu et que j’étais seule à table, pas le temps de m’ennuyer ou de faire mon asociale en permanence sur mon téléphone…

 

Entrée / Steack House crédit aHina
Entrée / Steack House crédit aHina

 

Le clou du spectacle est bien sûr notre bœuf de Kobe qu’il fera légèrement flamber après vous l’avoir présenté.

Mon petit moment magique de la soirée : le chef me présente ma pièce de bœuf sur sa planche de bois en me disant « Voici votre boeuf M » . Je le regarde, perplexe. Mais ma bonne éducation (merci maman), me rattrapant là aussi, je lui réponds « Mais… j’ai commandé un S… » . Et là il esquisse un petit sourire malin et me répond « Oui, je sais« . Trop mignon ! Peut être parce que j’étais seule à table (et que je lui faisais pitié, damned !), parce que j’étais étrangère ou une femme, qu’il n’y avait pas grand monde dans le restaurant, ou tout ça mélangé… toujours est-il qu’il m’a fait une gentille fleur de 40 ou 50€ le chef…!!!

 

Flambée du boeuf de Kobe crédit aHina
Flambée du bœuf de Kobe ©aHina

 

Un pur délice

La nourriture est excellente, de grande qualité, le restaurant prônant que sa viande est élevée dans l’une des meilleures fermes du pays et qu’elle n’utilise aucun pesticide. Difficile de vérifier tout cela, surtout lorsque l’on est étranger. Mais quoi qu’il en soit, il est certain que j’ai rarement aussi bien mangé de ma vie, dans un cadre aussi sympathique, avec un personnel aussi agréable et un chef aussi drôle. Tout était absolument divin.

Le bœuf de Kobe est vraiment une expérience qu’il faut faire une fois dans sa vie, surtout si vous êtes un amateur de viande. Imaginez la plus belle et la plus fondante des entrecôtes que vous ayez jamais mangée dans votre existence. Et bien le bœuf de Kobe est encore plus fondant et meilleur que ça. Il reste assez difficile de décrire un goût, surtout celui d’une viande. Mais c’est la meilleure comparaison que j’ai pu lui trouver pour vous fournir quelques impressions sur cette viande.

Steak House

神戸市中央区磯上通7-1-19 PROGRESS KOBE 7F
Lien Google Maps

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *